Feeds:
Articles
Commentaires

Posts Tagged ‘impérialisme americain’


 shoazionistes2

Si aujourd’hui la plus part des responsables du génocide juif sont connus : nazis, collabos de nombreuses nationalités d’Europe (Grecs, Polonais, Serbes, Italiens Belges, Français etc.), sont oubliés les Juifs eux mêmes qui sont, comme nous allons l’étudier,  aussi responsables du massacre d’un grande partie des juifs d’Europe  (je laisse le lecteur de l’apprécier).

I la persécution des juifs dans le passé

A Jusqu’en 1939

Aussi loin que l’histoire peut nous l’apprendre les juifs, dans le passé, ont été rejeté dans le monde entier.

1 Dans l’Antiquité

En 306, le concile d’Elvire décide l’interdiction pour les Chrétiens d’avoir des relations sociales avec les Juifs, et l’impossibilité pour un Juif d’avoir un employé chrétien.
En 399, le pape Anastase 1er interdit les mariages mixtes entre Juifs et Chrétiens.
En 439, Justinien II interdit aux juifs d’exercer une profession publique ou militaire.

2 Sous les Mérovingiens

En 533, Childebert 1er (roi de Paris à partir de 511 et roi d’Orléans de 524 à sa mort en 558) prend contre les juifs un arrêté d’expulsion.
En 576, – A Clermont, un incident entre un juif et un converti conduit à la destruction de la synagogue par la population. Il s’en suit l’expulsion de la communauté à Marseille.
En 582 sous Chilpéric 1er, la synagogue d’Orléans est détruite lors d’émeutes.
En 585, le roi Gontran vient à Orléans et dit : «Malheur à cette nation juive méchante et perfide, ne vivant que de fourberies.
En 615, le roi wisigoth Sisebut (612-621) ordonne sous peine de mort, le baptême de tous les Juifs, et, il oblige les non convertis à quitter son royaume.
En 633, c’est l’expulsion des juifs refusant la conversion du « bon » Roi Dagobert.
En 694, en Espagne, Egica roi wisigoth réduit en esclavage tous les Juifs de son royaume,

3 Sous les Carolingiens

Vers 850, le concile de Meaux Paris adopte une série de dispositions destinées à réprimer le prosélytisme juif et à éviter toute promiscuité avec les Chrétiens.
De 1007 à 1011 la « grande persécution » , puis l’appel à la croisade d’Urbain II en 1095 déclenche des persécutions de la part des paysans envers les communautés juives de France et d’Allemagne, la première croisade en 1095 ouvre une longue période de violences organisées contre les Juifs en Europe.

4 Sous les capétiens

A partir de 1147, lors de la seconde croisade, des massacres de juifs ont lieu.
À Blois, En 1171, 32 Juifs seront brûlés en place publique.
En 1181, Philippe Auguste (1180-1223) fait saisir les biens juifs.
En 1182, les juifs sont expulsés de France.
En 1215, pendant le pontificat d’Innocent III (1198-1216), le Quatrième Conseil de Latran  force les Juifs à porter un insigne dans les provinces du Languedoc, de la Normandie et de Provence.
En Angleterre, la troisième croisade a également été le prétexte de massacres et de spoliations.
Les deux croisades des Pastoureaux, en 1251 et en 1320, ont également été l’occasion de persécutions de Juifs en France, ainsi qu’en Aragon en 1320.
En 1236, les croisés ont attaqué les communautés juives d’Anjou et du Poitou et ont essayé de baptiser tous les Juifs, ceux qui ont résisté ont été tués. Environ 3,000 Juifs ont été assassinés.
En 1240, les Juifs sont expulsés de Bretagne. En 1254, Louis IX bannit les juifs de France.
En 1269, Louis IX impose aux juifs le port de deux signes jaune l’un dans le dos, l’autre sur la poitrine, à partir de 14 ans, pour les distinguer du reste de la population et prévenir les unions mixtes.
En 1290, Les Juifs sont chassés d’Angleterre par Édouard Ier.
En 1294, les juifs de Nevers sont expulsés par Philippe le Bel.
En 1306, Philippe IV de France (dit le Bel) expulse les Juifs de France, de 1319 à 1321, le Talmud est brûlé à Paris et à Toulouse. En 1337, dans le Haut Rhin (Rouffach et Ensisheim) plus de 1500 juifs sont exterminés au « champ des juifs » par les Armelder : des paysans principalement, puis encore dès 1343. En 1348, la grande peste provoqua des émeutes antijuives en Provence. La synagogue de Saint-Rémy-de-Provence fut incendiée (elle sera reconstruite hors de la ville en 1352). Des Juifs furent brûlés à Serres, en Dauphiné, d’autres massacrés en Navarre et en Castille. Le 13 mai, le quartier juif de Barcelone fut pillé. Les Ashkénazes d’Allemagne furent victimes de pogroms. En septembre, les Juifs de la région de Chillon, sur le lac Léman en Suisse, furent torturés. Trois cents communautés furent détruites ou expulsées. Six mille Juifs furent tués à Mayence. En février 1349, près de deux mille Juifs furent brûlés à Strasbourg, d’autres furent jetés dans la Vienne à Chinon. En 1380, assassinats de juifs à Paris et Nantes. En 1382, émeutes contre les Juifs à Paris et à Rome. En 1384, expulsion des Juifs de Suisse. En 1390, en Espagne,  des castillans mettent le feu aux quartiers juifs et tuent des centaines d’habitants. En 1394, Charles VI expulse les Juifs de France.
En 1401, des Juifs sont brûlés à Diessenhofen. Schaffhouse et Winterthour. En 1478, des milliers d’autodafés ont lieu, au cours desquels des juifs sont brûlés sur le bûcher, ou étranglés s’ils avouent être restés fidèles au judaïsme. En 1492, les Rois Catholiques, Ferdinand et Isabelle, expulsent tous les juifs du Portugal et de l’Espagne, car ils avaient collaborés avec les occupants musulmans !

5 de la Renaissance à la seconde guerre mondiale

Paul IV remit  en vigueur la législation antijuive du Moyen-Age. Des juifs furent brûlés à Ancôme.
En 1648 des cosaques  se livrèrent à des massacres systématiques dans le sud de la Pologne, puis les juifs de la Pologne occidentale et de Lituanie furent massacrés par les soldats suédois et russes jusqu’en 1658.
D’autres massacres eurent lieu au 18e siècle notamment à Ouman.
En France les juifs restèrent exclus sauf dans les territoires arrachés au Saint Empire germanique, Bordeaux et Bayonne.
Au XIXe les juifs furent exclus du centre du pays et assignés dans l’ouest du pays. Après l’assassinat d’Alexandre II, les reprirent , une juive faisant partie des meurtries. L’avènement d’Alexandre III et la législation antijuive raviva les pogroms.
Lors de la révolution de 1917 en Russie, 70 000 juifs furent massacrés en Ukraine par les Russes blancs, puis vinrent les purges de 1936-1938 qui touchèrent aussi les juifs.
En France l’anti judaïsme connut une recrudescence dans les années 1930.

B les causes de la persécution des Judaïtes dans l’histoire

1 Leur sectarisme social

a le peuple élu

Orgueilleux et dominateur, les Judaïtes (tribu ne faisant pas partie des 12 tribus d’Israël, mais descendants de Juda) ne suivent que la loi divine, car ils sont  le peuple élu et donc tous les autres peuples sur la terre sont inférieurs et n’existent que pour être à leur service !
Intolérants, le non juif est regardé avec mépris et souvent avec haine et les goys sont insultées s’ils résistent à intolérance.
Se croyant d’une race supérieure et pure, ils rejettent tous ceux qui ne sont judaïtes : les goyims !

b leur ghettoïsation

Farouches, les Judas vivent dans sa communauté en colonie et rejettent tout contact avec le goy (non juif). Ils gardent jalousement ses lois et ses coutumes et ne suivent pas les us et coutumes du pays où ils habitent.
Rigides, leurs femmes ne peuvent épouser des goyim et ainsi mêler leur sang .
Ils mangent une nourriture dite cacher et rejette les autres car pas cashrout !
Ritualistes et pour se prémunir des souillures avec le monde externe, les judaïtes ont adopté des rites concernant l’habillement, la nourriture, le logement.
Leurs enfants ne vont pas à l’école de la république et sont formés dans des écoles judaïques exclusivement.
Ne voulant pas s’assimiler, ils vivent donc dans des quartiers à part qu’ils colonisent peu à peu et s’approprient jusqu’aux voies publiques.
Ainsi, ils se sont retranchés de la communauté des peuples, hostiles à toute fraternité avec le goy, fermé à toute idée ne se trouvant dans le Talmud, à toute culture qui ne soit la leur.
S’étant renfermés sur eux-mêmes, leur esprit est devenu étroit enserré et étouffé par les pratiques talmudiques, leur intellect s’est atrophié d’où son air fermé, parfois ahuri.
Ce sont leur rabbin qui ont créés leur ghetto pour qu’ils restent sous leur tutelle et éviter leur émancipation.

c l’esclavage

Leur morale en a été touchée,  ils furent pendant les 20 derniers siècles de grands esclavagistes de Chrétiens en Occident au moins depuis les Romains.
Rappelons quelques dates pour la France :

En 583,  Le concile de Mâcon autorise les chrétiens à racheter aux juifs des esclaves.
Vers 850, le concile de Meaux  interdit les juifs d’avoir des esclaves chrétiens et faire le commerce des esclaves.

Avec l’interdiction des autorités religieuses et royales en Occident,  ils se rabattent sur l’esclavage des Noirs et dominèrent le commerce transatlantique entre l’Afrique, les caraïbes et les USA et aussi le Brésil au 18e siècle, mais aussi comme avitailleurs dans les Caraïbes des bateaux et de leur équipage composé de marins et officiers judaïques.
Enfin, ils furent les plus grands esclavagistes du Sud, les blancs ne possédant que 5% des esclaves, jusqu’à leur émancipation, après la guerre de sécession.

2 Leur sectarisme politique

a le peuple déicide

Les Judas sont rejetés,  car ils ont tué Jésus – le Messie pour les Chrétiens, les protestants et les musulmans, le prophète pour les Musulmans, le fils de Dieu pour les catholiques, les Orthodoxes, les protestants.

b leur complexe d’êtres supérieurs

Orgueilleux et dominateur, le juif judaïsant ne suit que la loi divine, car il est le peuple élu et donc tous les autres peuples  sur la terre sont inférieurs et n’existent que pour être à leur service, étant les maîtres du monde.
C’est pourquoi ils rejettent les lois humaines et le gouvernement des pays dans lequel il vivent, et essaient de s’y soustraire en demandant des privilèges,  provoquant des rancœurs de la part de la population de souche et à la longue leur rejet.

c les protocoles de Sion

Ce livre se compose de comptes-rendus d’une vingtaine de réunions secrètes dans le cadre du premier congrès sioniste de Bâle de 1893, exposant le plan secret de domination du monde par le peuple élu, après la destructions des nations, de leur us et coutumes, de leur éthique, de leur culture, de leur identité, des religions, de la famille, l’abrutissement puis l’esclavage de leur peuple.
S’il est faux, pourquoi est-il en train de réaliser sous le vocable du Nouvel Ordre Mondial ; un seul peuple, une seule nation, une seule culture, une seule monnaie, une seule banque avec comme capitale Jérusalem ?
Les Rothschild possèdent pratiquement toutes les banques centrales du monde, sauf de l’Iran, la Russie, la Syrie, pays convoités par l’impérialisme américano-sioniste,   imposent leur système bancaire basé sur l’usure;  ont mis en esclavage les peuples par cette escroquerie qu’est la dette, grâce à la complicité des gouvernements qui dépensent plus que les impôts et taxes rapportent au budget des Nations !
Les USA, noyauté par le lobby juif sioniste : l’Aipac a installé des bases militaires sur pratiquement toute la planète et à chaque fois qu’ils conquièrent un pays.
Toute mettant la main sur les pays conquis, l’avoir détruit et massacré une grande partie de son peule, ils leur imposent un traitement de choc, afin de terroriser la population pour qu’elle se soumette sans regimber.
Nos politiques et leurs collabos n’arrêtent pas de nous seriner : nous allons vers un NWO, il est inéluctable et se fera que vous le vouliez ou pas (le plus connu est le sioniste Zarkozy, juda par excellence, qui ne se cache même plus, pensant que leur plan de domination du monde a presque abouti !).
Les USA ont mis aussi la main sur toutes les richesses  naturelles de la planète (pétrole, minerais etc.) et essaient de mettre la main sur la nourriture, par l’intermédiaire de Monsanto et du codex alimentarius) pour dominer les peuples

d les révolutionnaires

N’ayant obtenu ces privilèges, voire étant finalement persécutés par les peuples, ou dans le cadre de leur projet de domination mondiale, ils ont fomenté ou ont participé à toutes les révolutions  : française de 1789, américaine : la banque Rothschlid a financé la guerre de sécession, anglaise  (Amschel Mayer Rothschild (1744-1812), bolchevique de 1917 avec Kuhn & Loeb, Jacob Schiff, les frères Warburg.

3 Les Judaïtes, un longue tradition d’usuriers et de spéculateurs

a L’usure

Avant de participé d’une façon assez minoritaire aux révolutions industrielles d’Europe, les Juifs ont pratiqué pendant des siècles l’usure ( à différencier du taux d’intérêt des banques depuis le 19e, qui ont remplacé ces usuriers) se mettant à dos les peuples.
En France dans les régions où ils s’étaient installés, les archives de justice sont remplis de procès entre les juifs et les chrétiens, les usuriers leur réclamant leur prêts avec intérêts et dommages et intérêts pour les récalcitrants.

b les crises

Leurs banquiers : Banque Lazard de Lazard et des familles David-Weill, Kuhn, Loeb & co, Goldman Sachs, Lehman Brothers, NM Rothschild & Sons, Israel Sieff, Paul Warburg sont responsables des grandes crises.

i 1893

Le président Roosevelt dénonça la responsabilité des banquiers et des financiers dans la crise appelé la grande dépression.

ii 1920

Elle a été provoqué aux US par la banque Morgan, sous-marin des Rothschild dès 1895-1896.

iii 1929

Appelé le crash, elle a été provoquée par la FED :  les 8 grandes familles de banquiers américains principalement juifs : Goldman Sachs, Rockefellers, Lehmans et Kuhn Loeb de New York, les Rothschild d’Allemagne, de Paris et de Londres, les Warburg de Hambourd, les Lazards de Paris et les Israel Moses Seifs de Rome

c les guerres

La guerre de Sécession, puis les guerres napoléoniennes furent financée par les Rothschild.
Morgan & Co,  sous-marin des Rothschild,  précipita l première guerre mondiale

II la montée du Nazisme

A la révolution judéo-bolchevique

Si leurs banquiers ont financé cette révolution, le juif Genrikh Iagoda, responsable du NKVD, est responsable du plus grand holocauste : il tua 10 millions de chrétiens russes dans les goulags  soviétiques avec le soutien financier du riche banquier juif Jacob Schiff notamment.
D’autres juifs ont été les exécuteurs des basses œuvres : Latsis, Iakovlev,  Yourovsky, Slutsky, Spiegelglas, Maïranovsky).
Le juif Léon Trosky fondateur de l’armée rouge, en fait Lev Bronstein, a supervisé le meurtre de ces millions de Russes chrétiens.
Sa bande de judéo-bolcheviques (Radek, Kamenev, Zinoviev, Joffé, Ourittski, Sverdlov, Volodarsky, Kaganovitch) ont été les moteurs de cette révolution.

B le Kredit anstalt

La faillite en mai 1931 de cette grande banque autrichienne qui avait été créée en 1820 par Salomon Mayer von Rothschild puis dirigée par Louis Nathaniel von Rothschild à partir de 1911, a plongé les Autrichiens dans la pauvreté   : des dizaines de milliers d’Autrichiens ont perdu leurs économies. Cette faillite a entraîné la chute en chaîne des grandes banques de l’Europe de l’Est.
Nathaniel von Rothschild fut immédiatement emprisonné, mais réussit à émigrer aux US en 1939.
Suite à cette faillite,  les banquiers a poussé l’Autriche à s’endetter auprès de pays étranger. Mais la France et l’Angleterre se sont systématiquement opposée à l’alliance douanière avec l’Allemagne qui seule aurait pu sauver ce pays. On a imposé une austérité qui a fait exploser le chômage, liquidé la fonction publique etc. Il ne s’agissait de sauver la nouvelle monnaie le Schilling…
Dès lors, il ne faut s’étonner qu’ils aient plébiscité à 99,75 % le rattachement de l’Autriche à l’Allemagne nazie  !

C le financement d’Hitler et de sa machine de guerre

Les banquiers juifs, pour la plus part, ont financés Hitler et les usines qui ont fabriqué l’essence nécessaire pour faire marcher tanks, avions, bateaux etc et qui sans leur appui, Hitler n’aurait pu mener ses guerres en Europe.
La BIS (Bank for International Settlements) ou BRI des Rothschild a servit de canal de financement d’Adolf Hitler pour les huit familles, emmené par Henry Schroeder des Warburgs et la banque Mendelsohn d’Amsterdam fut le lieu de transit des capitaux à ces fins, y compris durant la guerre ! C’est pourquoi, à aucun moment le banquier Warburg qui sillonnait pourtant l’Allemagne nazie depuis la nuit de cristal, n’a été inquiété !

III Le Sionisme

A l’accord de transfert

Les juifs sionistes allemands ont vu, lors de la prise du pouvoir par Hitler, l’opportunité, de pousser les juifs non sionistes dans leurs bras,  les sionistes condamnaient la lutte contre le régime hitlérien menée par les forces antifascistes qui avaient appelé au printemps 1933, au boycott économique de l’Allemagne nazie, alors que les pogroms avait déjà commencé !!!
Le congrès sioniste qui se tenait le 24 août 1933 à Bâle avait réussi à empêcher l’introduction d’une résolution appelant au boycott des marchandises allemandes et qu’on ne parle pas de la situation des juifs allemands qui empirait.
Les protestations contre les évènements en cours en Allemagne avaient été réduites au plus strict minimum par l’Union Sioniste pour l’Allemagne ( ZVFD).
Le journal sioniste allemand Jüdische Rundschau parlait du pogrom en ces termes : «Le 1er avril 1933 est peut être un jour de réveil juif et de renaissance juive.».
Contournant le boycott, il y eut même une coopération jusqu’au déclenchement de la seconde guerre mondiale, entre les juifs sionistes et les nazis pour faciliter le commerce entre l’Allemagne et la colonie sioniste (on retrouve la banque Warburg de Hambourg !) et l’émigration des riches juifs, connu sous le nom d’accord Haavara, approuvé officiellement par le Congrès sioniste Mondial en 1935 !

La politique de la terreur des nazis fut même approuvée par l’organisation sioniste : Haganah pour accélérer l’émigration juive en Palestine. A aucun moment les sionistes ne furent  intéressés par des opérations de secours des juifs persécutés !!!

L’organisation armée sioniste : Irgun proposa ses services pour l’établissement d’un état juif national et fasciste et lié par traité avec le Reich allemand. Encore, un mémorandum daté du 11 janvier 1941 parle des «Lignes Fondamentales de la Proposition» de l’Irgoun «concernant la solution de la question juive en Europe et la participation active de l’Organisation Militaire Nationale (OMN) en Palestine aux côtés de l’Allemagne.

B la collaboration

1 des Juifs dans l’armée d’Hitler

Les lois confuses de Nuremberg en 1935, qui remettent en question la citoyenneté des Juifs, permirent d’incorporer des hommes issus de mariages mixes aryen-juifs dans l’armée allemande. Les Nazis les appelaient «Mischling», métis. Jusqu’à 150 000 hommes d’origine juive auraient servi dans l’armée nazie pendant la Seconde Guerre mondiale qui avait pour devoir d’exterminer un maximum de Juifs. Des dizaines de milliers de ces hommes étaient officiers.

2 la responsabilité de l’UGIF

Pendant la seconde guerre mondiale,  l’UGIF (l’ancêtre du CRIF) mis en place par Pétain et les nazis (l’UGIF était en relation directe avec la Gestapo) aida la Gestapo à constituer des listes de Juifs étrangers, à rafler et à déporter.
Encore, l’Union n’a pas appelé les Juifs à se défendre et à se cacher, aussi la plus grande tâche de l’histoire de l’Union est constituée par les maisons d’enfants qui n’ont pas été dispersées à temps, et qui ont été raflées en juillet 1944.”

3 La collaboration d’Hollywod

Hollywood (MGM, Paramount, Fox), principalement détenu par les Juifs américains, a collaboré avec les nazis les années 30 : les studios ont travaillé pendant avec les nazis.
La collaboration a commencée avec : A l’est, rien de nouveau, censuré par Goebbels, puis autorisé dans un second après un accord passé entre Carl Laemmle et le ministère des affaires étrangères allemand.
MGM, le plus gros producteur de film de l’époque,  a aussi financé la production d’armement en Autriche et dans les Sudètes avant la seconde guerre mondiale.

4 le recyclage de l’or des déportés

La Chase a recyclé l’or volé des Juifs assassinés pendant la SHOA en le convertissant en dollars.

5 La SHOAH, un business lucratif

Quelque 5500 personnes ont reçu frauduleusement aux Etats-Unis 42,5 millions de dollars payés par l’Allemagne en se faisant passer pour des victimes de la Shoah dans le cadre d’une vaste escroquerie, a annonçait un procureur fédéral de New York le 9 novembre 2010.

Dix-sept personnes, en majorité d’origine russe, ont été inculpées dans cette affaire. Six d’entre elles font partie de l’organisation « Claims Conference », basée à New York et qui vient en aide aux personnes qui ont été victimes du nazisme pendant la Seconde Guerre mondiale, dont elles détournaient les fonds, selon un communiqué du bureau du procureur, Preet Bharara.

***

Bien sûr le génocide d’une partie des Juifs d’Europe est monstrueux, abject et immonde, mais il y en a de plus atroces et meurtriers, dont ne parlent jamais les medias : le génocide des Amérindiens qui a entraîné la mort de 72 millions d’Amérindiens, de la traite négrière avec ses 10,2 millions entre le 16e et 18e siècle, de celui des Ukrainiens slaves qui a fait 10 millions de morts, de celui des Congolais de 7,5 millions de morts, celui des Arméniens de 1,5 millions de morts.

Bibliographie :

Bernard Lazare : l’antisémitisme, son histoire et ses causes.
Walter White : Who brought the slaves in America.
David Duke : Le Rôle Choquant des Juifs dans l’Esclavage.
Michel Moure : dictionnaire encyclopédique d’histoire.
Eustace Mullins Les Secrets de la Réserve Fédérale
Crashdebug.fr : Le Cartel des Banques a organisé toutes les crises économiques du monde.
Anne Kling : révolutionnaires juifs
Carroll Quigley : “Tragédie et Espoir”
Maurice Rajsfus, Des Juifs dans la collaboration, l’UGIF, 1941-1944, Éditions ouvrières, Paris, 1980, p. 308.
Klaus Polkehn, Journal of Palestine Studies – 1976.
Edwin Black : The Transfer Agreement.
Pierre Jovanovic – Hitler, Rothschild et la kreditanstalt.
Ben Urwand The collaboration Hollywood’s pact with Hitler

Sources  diverses :

Juifs collaborateurs des Nazis :

https://en.wikipedia.org/wiki/Category:Jewish_Nazi_collaborators

Vous avez dit 6 millions ? :

Les bienfaits de la SHOAH selon le rabbin Rav Ron Chaya !!!  :

Le rôle choquant des Juifs dans l’esclavage  :

http://www.youtube.com/watch?v=eF8ROY8Tyms&feature=relmfu

http://www.youtube.com/watch?v=QFzJj0T1b6M

Citations :

Hannah Arendt :  «Pour un juif, le rôle des leaders juifs dans la destruction de leur propre peuple est sans aucun doute le plus sombre chapitre de l’histoire ».

Henry Kissinger (membre la trilatérale, du groupe Bilderberg, du CFR, juif-sioniste) : « Contrôlez le pétrole et vous contrôlerez les nations, contrôlez la nourriture et vous contrôlez le peuple, contrôlez la monnaie et vous contrôlerez le monde »

« Sur les cendres nous construiront une société nouvelle, il restera seulement une superpuissance de gauche, et seule, elle sera le gouvernement mondial qui gagne ».

Karl Marx (1818-1883) : « Pour obtenir le contrôle total, deux ingrédients sont essentiels : une banque centrale, et un impôt progressif, pour que les gens ne s’en rendent pas compte. »

Mayer Amschel Rostchild : « Donnez-moi le droit d’émettre et de  contrôler la monnaie d’une nation, et je me moque de qui fait ses lois ». ( Depuis 1913 : la Réserve Fédérale des Etats-Unis sous le contrôle de Rothschild’s & Co…).
James Paul Warburg (1896-1969) « Nous aurons un gouvernement mondial, que nous le voulions ou non. La seule question est à savoir si le Gouvernement Mondial sera instauré par l’adhésion, ou par la conquête. » , officier de l’OSS et membre du CFR, le 7 février 1950, devant le Sénat des États-Unis.

Jacques Attali : « On peut imaginer, rêver d’un Jérusalem devenant capitale de la planète qui sera un jour unifiée autour d’un gouvernement mondial. C’est un joli lieu pour un gouvernement mondial !!! »

Travauxattention

Article en construction, toute nouvelle source est la bienvenue !

Publicités

Read Full Post »


Holdenjohn2

Webster Tarpley nous explique en quelque secondes une partie du contenu de livre » Ecoscience » dont le rédacteur n’est autre que John Holdren, encore un juif malfaisant, celui qui est nommé le savant fou d’Obama.

Le Nouvel Ordre Mondial a un plan diabolique en action et personne ne peut le contester : destruction des sols, des forêts, de la faune et de la flore par l’activité industrielle, manipulation du climat, des gènes, brevets sur le vivant,  destruction de la Terre elle-même et de l’homme en particulier avec la privatisation de toutes les institutions publiques, celle de l’eau, celle des énergies, la mort des petits commerçants, avec le pillage des pays riches et le vol de leurs archéologie, le massacre sous couvert d’humanitaire de millions de personnes, l’obligation de manger et de boire des saloperies chimiques et d’avaler des tonnes de médicaments, de tuer les récoltes biologiques et sans doute demain avec une obligation vaccinale si nous laissons faire. Et nous sommes tous coupables de laisser faire. L‘indignation comme je le disais dans un article est la première marche, ensuite il faut agir, sinon s‘indigner ne sert à rien.


John P. Holdren est conseiller du président Barack Obama pour la science et la technologie, directeur de la Maison-Blanche DU Bureau du politique scientifique et technologique , et co-président du Conseil du président des conseillers sur la science et la technologie (PCAST)

Extraits :

« Les femmes peuvent être forcées d’interrompre leur grossesse, qu’elles le veuillent ou non. »

 » La population dans son ensemble pourrait être stérilisés par des médicaments mis intentionnellement dans l’eau potable ou dans les denrées alimentaires. » « Les mères célibataires et les mères adolescentes devraient avoir leurs bébés saisis contre leur volonté et les donner à d’autres couples pour les élever »

« Les personnes qui « contribuent à la détérioration sociale » (c’est-à-dire indésirables) « devront être, par la loi, forcer à exercer leurs responsabilités reproductrices» – en d’autres termes, être contraint de se faire avorter ou stériliser.


Un « régime planétaire » transnational doit prendre le contrôle de l’économie mondiale et également des détails intimes de la vie des américains – en utilisant une force internationale de police armée.

Sources :

Read Full Post »


USAimpérialismepétrole

Le pétrole, le mobile des crimes américains commis dans le monde

Dans nos précédents articles précédents,  nous avons vu que les USA mettaient à feu et à sang la planète depuis le XIXe.
Si une doctrine économique – le libéralisme sauvage imaginée par le juif américain Milton Friedman – devint vers les années 60, un des mobiles qui inspire dorénavant l’impérialisme américain, la première raison est d’assurer à tout prix, et quelle que soient les conséquences, ce qu’on appelle maintenant la « sécurité énergétique » des USA – pétrole bon marché et production élevée – , car les Américains sont de grands gaspilleurs (le pétrole qu’ils consomment sert principalement à faire rouler leurs voitures et leurs camions) et ils ne savent pas faire des économies, ne voulant pas changer leur mode de vie de consommateurs effrénés, préférant aller « botter les fesses » des pays producteurs pour accaparer leur pétrole.
De plus, ils n’ont  aucune conscience écologique, vision à long terme de l’existence humaine sur terre.

En effet les Américains ne représentent que 6% de la population, mais consomment 33% de la production mondiale de pétrole et tous les accords sur l’écologie ont été rejeté à cause de leur veto.

Le premier pays qui devint la proie des USA fut l’Iran, quand le premier ministre iranien Mossadegh voulu nationaliser le pétrole au début des années 50, alors qu’il était exploité par l’Aramco( multinationale états-unienne) et les Anglais. Un coup d’état fomenté par la CIA renversa le premier ministre Mossadegh au profit du Shah d’Iran. Ce dernier  voulant faire de même, la CIA provoqua la révolution de l’ayatollah Khomeyni qui renversa aussi le Shah !
A la suite de ce coup d’état, les USA assuraient désormais 55% de la production dans le Golfe persique.

Le second pays à devenir la proie des USA est l’Irak. Les USA y ont pris pied au lendemain de la première guerre mondiale. Après avoir fait signer un accord de dupe avec l’état irakien en 1925, l’Irak sera détruite et envahit en 2003 par les USA, sous un faux prétexte – l’Irak posséderait des armes de destruction massive –  ! , afin de  mettre la main sur son pétrole (deuxième détenteur de pétrole de la planète), son président Saddam Hussein ayant nationalisé le pétrole irakien et surtout vendu du pétrole à l’Europe contre des euros, alors que les Américains avaient imposé que tout achat de pétrole se faisait désormais en dollars !!
L’Irak détruit par les USA sera « reconstruit » par des multinationales proches du gouvernement américain contre du pétrole !!!
La production de pétrole sera augmentée pour assurer la sécurité énergétique des USA. Les autres compagnies étrangères qui avaient des contrats d’exploitation seront mise à l’écart….

N’ayant aucun scrupule les USA pendant la seconde guerre mondiale, par l’intermédiaire d’Exxon et General Motors,  collaborent d’abord avec les nazis pour qu’ils puissent fabriquer de l’essence d’avion en leur donnant les brevets et, par appas du gain, s’associent avec IG Farben pour construire les usines nécessaires, en partie à Auschwitz, où sera fabriqué aussi le Zyklon B inventé par le juif Fritz Haber, qui causera la mort de millions de ses coreligionnaires dans les chambres à gaz !
Et si les USA sont entrés en guerre en 45, c’est sous la pression des organisations juives liées aux lobbies du pétrole et de l’armement !

Dans les années 60, Exxon contrôle plus d’un cinquième de la production mondiale de pétrole et possède la plus grande flotte au monde de tankers !

La nationalisation  en 1956 par Nasser du  canal de Suez, où passent la majorité des tankers qui approvisionnent l’Occident en pétrole, profitera aux compagnies américaines Exxon, Texaco, Gulf, dont les profits exploseront, suite à l’envolée du prix du baril. Mais pour contrer Nasser et son nationalisme, les USA financeront l’émergence d’un islam radical : les Frères musulmans.

Pour maintenir le pétrole à un niveau le plus bas les Américains, pour que les contrats ne soient pas renégociés par les pays arabes producteurs, les USA n’hésitent pas à invoquer  le caractère sacré de la parole donnée garantit par le Coran !

Le pétrole est devenu si important pour l’économie américaine, que les pétroliers deviennent un état dans l’état et les présidents des USA sont élus avec leur aide, Georges Bush en étant le meilleur exemple. Mais ces privilèges coûtent très cher aux contribuables  de la planète !

Les USA voulant conquérir la planète, le pétrole devient le nerf des guerres qu’ils font ou fomentent.

Dans les années 40, le gouvernement démocratique du Venezuela est renversé par une junte avec l’appui des USA, pour avoir voulu renégocier les accords passés avec Exxon, qui assure 40%  des exportations mondiales avec le pétrole vénézuélien !  Les USA réitèrent en 2002 sous le gouvernement d’Hugo Chavez, après qu’il tenta de renforcer son contrôle sur la compagnie pétrolière de l’État vénézuélien : PDVSA.

Bien qu’ayant neutralisé les pays producteurs, la Russie en inondant dans les années 50, le marché à des prix bas, devient un danger pour la stabilité du prix du pétrole. Cette baisse obère les bénéfices des pétroliers américains.

Puis dans les années 60, la création de l‘OPEP permet aux producteurs de redevenir les maîtres du jeu en partie, car le ministre du pétrole d’Arabie Saoudite qui veut obtenir un partage égal des bénéfices avec l’Aramco – consortium américain qui exploite le pétrole saoudien _ , est limogés par le roi Saoud sous la pression de Kennedy.

En 1969, Mouamar Kadhafi prend la tête de la Libye en reversant une royauté corrompue. Il chasse les Américains en reprenant la base militaire qu’ils avaient implantée, puis nationalise toutes les sociétés pétrolières installées sur le sol libyen, malgré le menace de Nixon rappelant comment le ministre du pétrole iranien Mossadegh avait été renversé. Il devient par la même l’homme à abattre et  le sera par la CIA en 2011 suite au soit disant « printemps arabe ».

Puis, vint le premier choc pétrolier en 1973. Si le pétrole a quadruplé, ce n’est pas par pénurie, mais parce que les USA se sont entendus avec l’Arabie saoudite et l’OPEP pour l’augmenter artificiellement au détriment des consommateurs du monde entier. Il a permis de renflouer les 30 premières sociétés pétrolières, principalement américains bien sûr,  au bord de la banqueroute.

Voulant abattre l’ennemi que représenté la Russie en 1982, alors première exportatrice de pétrole au monde, les USA sous Reagan, passent un accord secret avec l’Arabie saoudite, pour faire baisser les prix mondiaux du pétrole, en échange d’une protection indéfectible, le royaume saoudien étant régulièrement menacé par des coups d’état.
En 1985 les saoudiens inondent le marché de leur pétrole en surproduisant, faisant s’effondrer les cours du pétrole !

Si les USA réussirent à mettre à genoux la Russie sous Boris Eltsine, les pétroliers américains souffrent de l’instabilité du prix du pétrole. Georges Bush prenant le contre-pied de cette politique, évincera Reagan du pouvoir.
Il se fera réélire en 2004 en faisant baisser le prix du pétrole, ayant obtenu de l’Arabie Saoudite qu’elle optimise sa production, afin de stabiliser son prix .

Après la reprise en main de la Russie par Poutine, les Américains ont trouvé une autre méthode pour s’accaparer le pétrole russe. Ils utilisent un homme de paille : Mikhaïl Khodorkovski qui réussit, avec les dollars des américains, à obtenir une des deux concessions accordées aux seules compagnies russes. Poutine  ayant compris le stratège, le fait arrêter, juger et condamner en 2009 aux travaux forcés en Sibérie !

Avec le démantèlement de l’empire soviétique, l’Azerbaïdjan avec son site d’extraction Bakou et son pipeline qui traverse la Géorgie pour se terminer en Turquie, devint un enjeu stratégique pour les USA en matière d’approvisionnement.
Le projet fut financé en partie par les USA et ses agents : la Banque mondiale au mépris des risques écologiques (fuites) que représente un oléoduc.  Il est surveillé par l’armée américaine et les satellites de la NSA.Le pipeline est aussi un moyen de contourner l’Iran et d’isoler la Russie.
Afin d’assurer la stabilité de son parcours, la révolution des roses qui renversa Chevardnadze a été fomentée par la CIA !

Peu soucieux d’écologie, la Maison blanche a falsifié les études scientifiques faites en 2005 et a tout fait pour faire échouer les négociations de Kyoto sur les effets de serre.

Comme pour les banques, les USA ont un grand spéculateur :  le juif  Marc Rich et son entreprise Glencore. Il crée le marché spot permettant toutes les spéculations, viole les embargos, commerce avec les pires régimes, manipule le court du pétrole à la hausse, comme à la baisse, dévaste écologiquement des pays comme le Nigeria, achète à bas prix à des gouvernements corrompus leur pétrole pour leur revendre plus cher à des compagnies américaines.

Source : la face cachée du pétrole d’Eric Laurent

Read Full Post »


USAimpérialisme4

Décrit dans un livre fleuve, voici une synthèse de la Stratégie du choc de Naomi Klein qui informera plus d’un sur l’impérialisme américain, qui fait tant de mal à la planète depuis plus d’un siècle et fait des USA le plus grand prédateur de la planète, au mépris de ses nations et de ses peuples.

Dans la mentalité des gouvernements américains, rien ne vaut une bonne catastrophe pour ouvrir de nouveaux territoires.

Cette stratégie est motivée par le profit à grande échelle et la cupidité. Elle est responsable des plus grands génocides socioéconomiques de la planète.

Cette stratégie comprend plusieurs phases :

Le renversement d’un état souverain :

Pour mettre la main sur un pays, les USA fomentent des fausses révolutions en finançant les groupes d’opposition qui commernent par essayer de déstabiliser le pouvoir en organisant des manifestations, sous prétexte de soustraire une nation opprimée à la brutalité d’un régime forcément dictatorial et de lui apporter la démocratie !

La seconde étape, si la première échoue, est d’essayer d’associer l’armée à ce coup d’état, de financer son coup de main et de la former aux techniques de guérilla et à la torture.

Si l’armée reste fidèle et le gouvernement en place résiste, des mercenaires sont formés et envoyés dans le pays visé, afin d’essayer de prendre le pouvoir par les armes. Si l’infiltration échoue aussi, la dernière solution est l’invasion du pays par les forces armées américaines.

Une fois le gouvernement renversé, les opposants au coup d’état sont capturés, emprisonnés, torturés, pour semer la terreur et réduire chez eux tout velléité de résistance.

Sont même formés des brigades policières indépendantes de l’armée et de la police nationale, dont le financement est assuré par des multinationales américaines et dont l’impunité est responsable de tous les débordements que la population a vécu dans tous les pays renversés.

La torture est utilisée pour extorquer les plus d’information sur la résistance, puis comme thérapie, afin de faire des hommes des terrains vierges prêts à accepter la nouvelle idéologie que les USA veulent leur imposer.

L’enlèvement de masse est utilisé pour créer l’effroi chez la population et les famille sont rançonnées pour pouvoir récupérer leur parent vivant ou leur cadavre, ou l’arrêt des tortures.

Sans scrupules, s’il faut en passer par là, toute une partie de la population est massacrée comme au Chili pendant les années 1970.

Pour l’autre partie de la population qui était favorable à ce renversement, une grande part cède de vastes pouvoirs à ceux qui prétendent sortir le pays du chaos engendré par ce coup d’état.

La culture et l’expression politique sont censurés, au profit de l’idéologie que les USA veulent imposer et qu’ils ont le culot d’appeler démocratie !

Une dictature se met donc en place au détriment de toute une nation traumatisée et affaiblie, voire désorientée par le traitement de choc qu’elle vient de subir.

Le pillage du pays :

Il ne suffit pas de renverser un pays, mais d’avoir convaincu certains opposants aux théories économiques que les USA vont imposer au pays ciblé.

Des jeunes économistes sont formés aux théories de Milton Friedmann – un juif sioniste – et envoyées sur place, afin de mettre en application cette théorie absurde et dévastatrice, le but étant de mettre la main sur les richesses du pays et de ses matières premières (pétrole, eau), sur l’économie du pays sans aucune contrepartie et d’installer des bases américaines, afin d’augmenter l’emprise de l’empire américain sur le monde.

Même si cette théorie devient impopulaire, car détruisant l’économie du pays cible, elle est imposée par la force, mais en général l’état de choc et l’effroi que le renversement du pays a provoqué, suffit à supprimer toute résistance de la population.

Les entreprises conquistador américaines, envoyées après la conquête militaire du pays, pillent avec la même détermination et énergie impitoyable, les états traités comme des territoires coloniaux, ou cherchent sans relâche de nouvelles sources de profit dans le domaine public.

La phase du pillage peut aussi être découpée en plusieurs temps :

– Privatiser le pays

Pour se faire : toutes les entreprises d’état sont privatisées en masse en les vendant à des multinationales américaines pour des cacahouètes, et sous le prétexte que leur vente est essentielle au redressement du pays. Ce racket est organisé avec la protection du gouvernement américain.

La plus part des employés sont licenciés pour soi-disant accroître leur compétitivité.

Les concurrents sont écartés. Ainsi un pan entier de l’économie de ce pays est mis à sac de façon paisible et démocratique.

La main mise sur le pétrole est le premier objectif de ce racket : des contrats longs sont signés et la plus part des profits sont confisqués, privant la population des bénéfices de cette manne.

Ces multinationales mettent aussi la main sur les marchés locaux facilement au milieu du champ de bataille qu’est devenu le pays.

Ne résistant pas à cette concurrence déloyale, de nombreuses entreprises nationales ferment leur porte.

Les fonctions régaliennes sont sous-traitées au secteur privé au prix du marché, mais sans plus d’efficacité et de résultats, voire en accroissant les gaspillages.

Dès lors l’Etat se contente à superviser plus ou moins bien les contrats passés avec les entreprises privées très souvent cliente du gouvernement américain.

Une armée de banquiers font la tournée des sociétés de courtage et des banques dans l’espoir de les acquérir pour une bouchée de pain.

Pour faciliter l’invasion du pays par les entreprises américaines, le contrôle du mouvement des capitaux est supprimé.

Bien sûr ces privatisations engendrent un chômage de masse, car les employés autochtones sont remplacés par des étrangers. Elles provoquent aussi des vagues de suicides.

Tout le monde est touché : fonctionnaires, petits agriculteurs, entrepreneurs, syndicalistes, ou toute personne ne réussissant pas remonter la vague dévastatrice. Beaucoup viennent grossir les bidonvilles. La reconstruction du pays détruit est réservé aux entreprises amies du gouvernement américain et aucune industrie du pays n’en bénéficie.

Même l’Etat américain pâtit de cette stratégie : une administration privée fantôme ayant été créée à l’aide des fonds publics, celle-ci mène le pays à la crise budgétaire, tant le déficit accumulé a fait grossir l’endettement des US.

Les citoyens, qui ont financée cette économie parallèle, n’ont même pas leur mot à dire !

– Déréglementer l’économie du pays

Ayant fait table rase du passé, le second temps consiste à passer de la dictature à la guerre économique : toutes les lois sociales et règlements sont supprimés (abolition du salaire minimum, conventions collectives), imposition d’un modèle économique dur et acharné qui rend la vie dure à une majorité de gens : d’un côté un secteur public faible, mal financé et inefficace; d’un autre une structure privée parallèle et grassement financée.

Les sociétés américaines sont autorisées à posséder des parts entière des actifs des sociétés du pays envahi.

Les lois environnementales sont abolies, ouvrant la porte à un capitalisme sauvage.

Les frontières, au nom du libre-échange, sont ouvertes à la concurrence sauvage des entreprises principalement américaines et de ses alliés et l’impôt sur les sociétés est supprimé.

Une zone de franchise dite verte apparaît chaque fois que le complexe militaro-industriel s’abat sur le pays, creusant un fossé entre ses privilégiés : les entreprises américaines et les autochtones marginalisés.

Aussi, faute de pouvoir supporter la concurrence des produits importés, de nombreuses entreprises du pays ferment leurs portes.

L’Etat envahit et le secteur à but non lucratif, sont considérés comme des concurrents empiétant sur le marché privé.

Même le dirigeants des USA profitent du cataclysme qu’ils ont déclenchés en réalisant des profits grâce au désastre dont ils étaient responsables, comme Rumsfled et Bush pendant la guerre en Irak.

– Réduire les dépenses sociales

Toutes les dépenses sociales de la région, du pays envahit sont comprimées au maximum, voire supprimées. Le déficit budgétaire est éliminé en taxant les petits contribuables.

Bien sûr, il s’ensuit une recrudescence du chômage, de la pauvreté et des suicides.

Même les Américains pâtissent de cette stratégie : lorsqu’il faut rémunérer les entrepreneurs qui ont colonisé le pays, il n’y a pas de limite, par contre quand il faut financer les fonctions essentielles de l’Etat, les coffres sont vides.

Le gouvernement des US ferme les yeux sur les gaspillages, la mauvaise gestion, la surfacturation de ces entreprises, les erreurs en tout genre même répétées, l’important étant que celles-ci cotisent à sa caisse électorale et fournissent des bénévoles pour sa prochaine campagne.

Les entrepreneurs sont grotesquement surpayés, alors que la base qui fournit le travail est sous-payée.

Pour compenser les milliards versés, le budget fédéral, c’est à dire les aides sociales, est drastiquement réduit.

Le nettoyage ethnique et culturel

Ayant détruit et pillé le pays ou profitant de sa destruction suite à un cataclysme naturel, les américains n’hésitent pas à chasser ou faire chasser une partie de la population de ses villages et de ses terres, si elle devient un obstacle à la reconstruction made in US, sous le prétexte d’une relance rapide de l’économie comme au Sri Lanka, lorsque des familles entières de pêcheurs furent chassées des plages, après le Tsunami.

Le peuple conquis en état choc est devenu très vulnérable et est surtout préoccupé à sa survie matérielle. Dès lors, il s’agit de supprimer la nation forte, profondément enracinée dans le territoire et le laisser envahir par d’autres ethnies en ouvrant les frontières et en remplaçant sa culture par le modèle américain : le way of life américain.

Pour se faire, on commence par supprimer d’abord les vestiges de l’ancienne culture, l’exemple de l’Irak est tout fait exemplaire.

Enfin, pour donner le coup de grâce, on avive les affrontement entre communautés, leur division finissant par disloquer complètement la nation.

La démocratie confisquée

Le gouvernement renversé est remplacé par des représentants américains ou par des représentants locaux désignés par les US.

Tant que les USA gardent le contrôle du pays, les promesses d’élections et la rédaction d’une nouvelle constitution sont ajournés.

 L’asservissement du pays par la dette

Une fois que le peuple envahi a réussit, après des années d’occupation, à chasser la dictature qui l’opprimait, ou en remplaçant les chocs de l’invasion, de la destruction, du pillage et de l’occupation par un noyautage du pays, les USA réduisent les peuples à la pauvreté, afin de les maintenir dans un état de dépendance et de soumission.

Comment ? La technique consiste à mettre en esclavage le peuple par la dette : au nom du libéralisme,  l’état a été obligé d’emprunter auprès des banques privées (plus à sa banque centrale), c’est à dire auprès des banques anglo-saxonnes et leurs complices :  le FMI et la Banque Mondiale.

Avec le temps, la dette augmente et les impôts ne servent plus qu’à rembourser les intérêts de cette dette, et l’état n’est plus capable de rembourser la dette elle même, tellement elle devenue insupportable !

Une autre technique consiste à trafiquer les comptes d’un état, comme en Grèce, et de le déclarer en faillite, afin de pouvoir lui imposer le volet économique de la stratégie du choc avec l’aide du FMI et de la Banque Mondiale, qui ne sont que les agents de l’impérialisme américain.

Cette croisade néolibérale n’apporte jamais la prospérité et la paix, mais la pauvreté, l’insécurité, l’accroissement des inégalités, la corruption, la dégradation de l’environnement.Elle extorque un pays de toutes ses richesses au profit des USA.

Entre 25% et 65% de la population est mise au rancart à cause de cet impérialisme criminel et prédateur.

Les pays qui ont été victimes de cette stratégie du choc depuis Nixon sont :

l’Argentine, le Chili, l’Uruguay, la Bolivie, l’Équateur, le Guatemala, le Venezuela,  la Thaïlande, la Corée, la Malaisie, l’Indonésie, le Sri-Lanka, le Brésil, l’Iran, l’Irak, l’Afghanistan, l’Afrique du sud, la Pologne, la Russie.

Aujourd’hui, c’est le tour des pays européens :

Grèce, Espagne, Portugal, Italie, de la Syrie et bientôt de l’Iran, mais des pays ayant compris cette stratégie, s’unissent pour lutter contre : la Russie, le Venezuela, la Chine, l’Argentine.

L’impérialisme US criminel et prédateur en vidéo
(pendant les 53 premières minutes )
http://t.co/auDLB93Cm6

Read Full Post »


Vous avez sans doute constaté que Facebook censurait vos propos : impossibilité d’inviter des « amis » sous prétexte que vous les connaissez pas (mais comment savent-ils !!) et donc impossibilité d’augmenter votre audience parce que vos propos dérangent, impossibilité d’écrire quoi que ce soit ponctuellement ou pendant plusieurs jours, etc. Enfin suppression autoritaire de votre compte !

Dans un pays « démocratique », il est absolument scandaleux d’être censuré par quelques Yankees impérialiste à la solde de la CIA, des mondialistes du cercle Bilderberg , des banquiers cupides et escrocs qui sont en train de détruire les économies du monde entier par la dette (lire mes articles sur le sujet), avec la complicité de politiques corrompus qui se taisent, ou votent des lois liberticides (Traité de Lisbonne, MES).
Le  créateur de Facebook est Mark Zuckerberg. Il porte sur la doublure de son blouson l’emblème des sionistes mondialistes (reproduit ici) qui veulent imposer un Nouvel Ordre Mondial à la planète avec comme capitale Jérusalem.

De plus, leur méthode fasciste est puérile : on vous « punit » comme à l’école en vous privant de parole et on vous annonce même le jour, on espionne vos conversation en message disant que vous êtes hors sujet, on lit ce que vous êtes en train d’inscrire sur votre mur, avant de pouvoir le publier.

C’est pour quoi, je vous propose de boycotter Facebook et de revenir à écrire dans vos blogs et à utiliser Twitter, où vous ne serez pas censuré, si vous avez des propos non conformes à la pensée unique qui règne dans les médias officiels avec la complicité de certains journalistes.

De plus, en vous détournant massivement, vous réduirez leur clientèle et porterez atteinte à leur porte-monnaie, ce qui est la meilleure sanction à infliger à des fascistes obsédés à gagner de l’argent à tout prix.

Pour ceux qui ont acheté des actions, vendez les au plus vite, car Facebook c’est du vent : les écrits restent, mais les paroles s’envolent à la vitesse du défilement de votre journal !!!

Aussi, leur modèle économique étant basé sur la gratuité d’un service, cette société même avec la publicité qu’ils font et que personne ne lit, son chiffre d’affaire stagnera toujours.

Ainsi, vous leur ferez comprendre que l’on ne peut pas impunément porter atteinte à la liberté de conscience et d’expression.

Sources :

La face cachée de Facebook :

http://www.youtube.com/watch?v=5bKOUWt9MuU&feature=colike

Facebook ça vaut pas tripette !!!

http://www.youtube.com/watch?v=FIb_7tJW_yM&list=UUv_1XfHZXEmmwWM6XeY96Og&index=1&feature=plcp

Read Full Post »